Nombre d’intoxications alimentaires en France : les chiffres sont tombés !

10 février 2019

Chaque année en janvier, l’agence Santé Publique France publie un rapport sur les données épidémiologiques relatives aux intoxications alimentaires déclarées en France. Le 14 janvier dernier, le rapport sur les chiffres de 2017 a été mis en ligne : en voici un résumé…

TIAC

Qu’est-ce que les « TIAC » ?

TIAC ou Toxi-Infection Alimentaire Collective est le terme scientifique pour parler des intoxications alimentaires. Elles se définissent par :

  • L’apparition d’au moins 2 cas similaires
  • Les personnes doivent présenter les mêmes symptômes (ex : maux de ventre, vomissements…)
  • On peut rapporter la cause à une même origine alimentaire

Les TIAC sont des maladies à déclaration obligatoire. Lorsque les services vétérinaires ou médecins suspectent ou diagnostiquent une TIAC, ils doivent la signaler sans délai au médecin de l'Agence Régionale de Santé (ARS) de leur lieu d'exercice.

Le signalement permet au médecin de l'ARS de mettre en place, en collaboration avec les services vétérinaires, les mesures de prévention nécessaires et de déclencher des investigations pour identifier l'origine de la contamination et agir pour la réduire.

Depuis 1987, si une TIAC est confirmée, elle est alors notifiée via une fiche, appelée la Déclaration Obligatoire.

Les médecins de l’ARS transmettent les Déclarations Obligatoires à l’agence Santé Publique France, qui est chargée de la centralisation et de la surveillance à l’échelle nationale de l’état de santé de la population.

Les données récoltées via les Déclarations Obligatoires sont traitées, analysées et un rapport est publié chaque année en janvier.

Le 14 janvier 2019, l’agence Santé Publique France a publié le rapport sur les TIAC de 2017 en France.

Le nombre de TIAC en 2017 en France :

En 2017, 1 310 TIAC ont été déclarées en France, affectant 13 010 personnes, dont 646 (soit 5%) se sont présentées à l’hôpital (hospitalisation ou passage aux urgences) et 6 personnes (soit 0,05%) sont décédées.

Pour la 1ère fois depuis 2010, le nombre de TIAC a diminué : -10% par rapport à 2016.

Cette baisse est principalement due à une diminution de 25% du nombre d’intoxications alimentaires dans les foyers familiaux.  Les nombres de TIAC en restauration commerciale (restauration traditionnelle, restauration rapide…) et en restauration collective (cantines scolaires, cafétérias d’entreprise…) sont très proches de ceux rapportés en 2016.

Comme les années précédentes, la bactérie Salmonelle est responsable du plus grand nombre d’intoxication alimentaire (30%) avec plus de la moitié des TIAC à Salmonelle survenue en juillet et août (les fortes chaleurs sont propices au développement des bactéries). La consommation d’œufs ou de produits à base d’œufs est suspectée comme la source majoritaire des infections à la Salmonelle, viennent ensuite les volailles et les produits laitiers.

Pour la majorité des intoxications alimentaires, les aliments suspectés sont composés de divers ingrédients ou de plats cuisinés (ex : salades composées, pizzas, sandwichs, buffet…).

Le délai de déclaration des TIAC est stable en 2017 avec la moitié des TIAC déclarées aux médecins et/ou aux services vétérinaires dans les 3 jours suivant la survenue du premier malade.

En 2017, 525 mesures correctrices ont été prises suite à des TIAC survenues en milieu familial, en restauration collective ou commerciale : sensibilisation/formation du personnel, désinfection de l’établissement, demande de travaux, fermeture de l’établissement et saisies de denrées, rappel produit…

L’interprétation des chiffres :

Il est toutefois à noter que le nombre réel d’infections d’origine alimentaire reste difficile à estimer.

En effet, les données épidémiologiques recueillies par l’agence Santé Publique France sont basées uniquement sur les Déclarations Obligatoires. Or de nombreux patients ne consultent pas et n’ont pas d’examen de laboratoire pour identifier la cause de leurs symptômes.

Par ailleurs, les médecins ne voient parfois qu’une personne atteinte d’une éventuelle intoxication alimentaire et ne sont donc pas dans le cas d’une Déclaration Obligatoire (rappel : on parle de TIAC à partir de 2 cas similaires).

On peut donc penser que le nombre de TIAC est en réalité plus important.

Toujours est-il que depuis sa mise en place en 1987, la surveillance des TIAC par la Déclaration Obligatoire a permis de déclencher des investigations pour en identifier les causes et mettre en place des mesures correctrices au sein des établissements afin d’améliorer la sécurité alimentaire. La sensibilisation des consommateurs au respect des règles d’hygiène dans leur foyer (nettoyage du frigo, respect de la chaîne du froid…) est également importante.

 

Sources :

Site de l’agence Santé Publique France

Site de l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’Environnement et du Travail) 

Visionner la vidéo Youtube

youtube: 

Voir toutes les News